Chefs et solistes

Fabrice Parmentier (chef de choeur)

Fabrice Parmentier

Voir son site

D'abord instrumentiste (1er prix de contrebasse au CNSM de Paris en 1989), Fabrice Parmentier poursuit sa carrière musicale par la direction de choeur et la direction d'orchestre, activités qu'il privilégie aujourd'hui tout en poursuivant une activité d'enseignement de son instrument (il est titulaire du CA de contrebasse).
Après des stages de direction d'orchestre avec Pierre Boulez et Zubin Mehta, il a étudié auprès de Jean-Sébastien Béreau, et obtenu le diplôme d'études musicales de direction d'orchestre du CNR de Dijon. Il enseigne la direction de choeur et a en charge les départements de musique d'ensemble de deux écoles de musique.
Fabrice Parmentier porte un intérêt particulier à la création contemporaine, dans laquelle il a acquis une réelle expérience en tant qu'instrumentiste, chef de choeur et chef d'orchestre. Il dirige depuis 1988 l'ensemble vocal Sotto Voce et depuis 1989 le choeur universitaire de Paris X-Nanterre. Il a avec ces deux formations assuré la création d'oeuvres de Bernard Cavanna, d'Alexandros Markéas, de Thierry Pécou et de Vincent Bouchot, mais a aussi abordé les répertoires les plus divers, de la musique baroque au jazz en passant par la musique romantique allemande.
Attaché à la diffusion de la musique auprès des publics les plus larges, Fabrice Parmentier dirige ses ensembles à la fois dans des festivals ou des concerts destinés à un public de mélomanes, mais aussi dans des lieux non dédiés à la musique et pour des publics qui n'y ont habituellement pas accès.
Depuis sa création en janvier 2000, F. Parmentier dirige l'orchestre de l'université, Mélo'Dix. Dans le cadre de son activité de chef d'orchestre il a en 2001 dirigé l'orchestre du Luxembourg dans la symphonie n° 103 de Franz Joseph Haydn et assuré une création à Bucarest. Cette activité se poursuit en 2002 par la direction de «la Passion selon Saint Jean» de Jean-Sébastien Bach, notamment à la Maison de la Musique de Nanterre, une création d'Alexandros Markéas et la direction de l'opéra «Albert Herring» de Benjamin Britten a Dijon.
Fabrice Parmentier oriente sa carriere vers la direction d'orchestre et notamment, compte tenu de son expérience dans le domaine de la voix, vers la direction d'Opéra. En 2003, il crée avec l'ensemble Sotto Voce, «Préliminaires», d'Alexandros Markéas, et dirige «le Roi Arthur» de Purcell et «la Belle Hélène» d'Offenbach. En 2004, après une reprise de «la Belle Hélène», il dirige les «Sieben frühe Lieder» de Berg, le concerto pour violon de Bernard Cavanna et «la Traviata» de Verdi. Il dirige, toujours en 2004, l'orchestre de Bayonne-Côte basque puis en 2006, l'orchestre national des pays de Loire. Après un retour à Bayonne en 2007, il travaillera avec l'orchestre national de Lille en juin 2008. Fabrice Parmentier assiste régulierement Jean-Claude Casadesus, Ion Marin, Daniel Kawka et Isaac Karabtchevsky. Créations d'opéras et direction de musique contemporaine viennent compléter ses activités.

retour à l'accueil